Musique/spiritualité Musique et Spiritualité Musique/spiritualité Musique/spiritualité Musique/spiritualité Musique/spiritualité Musique/spiritualitév Musique/spiritualité

MUSIQUE ET SPIRITUALITE Réforme protestante Jean-Christophe Robert Association Musique et Spiritualité Hautbois pasteur Eglise Réformée Française de Stockholm, Aria Bach MusicMe, Emmanuel de Michel Colombier MusicMe, Gabriel's Oboe Ennio Morricone MusicMe, Mon seul abri c'est toi MusicMe, The Lord is my sheperd MusicMe, Chante Alleluia au Seigneur MusicMe, Mon Redempteur est vivant MusicMe, Le Seigneur seul est ma lumière MusicMe, Ta bonté vaut mieux que la vie MusicMe, Tu m'as aimé Seigneur MusicMe, Torrents d'amour et de grâce MusicMe, musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques Eglise liturgie. artiste Universal Music ressourcement spirituel cantique protestant sérénité relaxation tradition luthérienne et réformée Renouveau de la Musique chrétienne louange musicothérapie jubilation prière calviniste oecuménique vie spirituelle musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques psuché etat d'esprit état d'âme intellect mystique divin pulsions percussions   passé état réceptif état supérieur réalités subjectives exprimer le divin le beau le parfait temps espace planète christianisme Lina Nilsson, Fagott ; Elisabeth Green-Nilsson, fljote: Jean-Christophe Robert, oboe, hautbois, Année Luther, 500 ans de Réforme, Dorota Zarowiecka, Piano, Ulf Norberg, Organ, Ulf Norberg, Piano, Stockholms Symfoniorkester, China Tour, Nordic Wind Trio, USA Tour, Nordic wind Trio

 

MUSIQUE ET SPIRITUALITE Réforme protestante Jean-Christophe Robert Association Musique et Spiritualité Hautbois pasteur Eglise Réformée Française de Stockholm, Aria Bach MusicMe, Emmanuel de Michel Colombier MusicMe, Gabriel's Oboe Ennio Morricone MusicMe, Mon seul abri c'est toi MusicMe, The Lord is my sheperd MusicMe, Chante Alleluia au Seigneur MusicMe, Mon Redempteur est vivant MusicMe, Le Seigneur seul est ma lumière MusicMe, Ta bonté vaut mieux que la vie MusicMe, Tu m'as aimé Seigneur MusicMe, Torrents d'amour et de grâce MusicMe, musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques Eglise liturgie. artiste Universal Music ressourcement spirituel cantique protestant sérénité relaxation tradition luthérienne et réformée Renouveau de la Musique chrétienne louange musicothérapie jubilation prière calviniste oecuménique vie spirituelle musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques psuché etat d'esprit état d'âme intellect mystique divin pulsions percussions   passé état réceptif état supérieur réalités subjectives exprimer le divin le beau le parfait temps espace planète



Le parcours du Pasteur Robert (Jean-Christophe Robert) est pour le moins iconoclaste : Premier Prix de hautbois Conservatoires de la Ville Paris, Soliste de la Fondation Menuhin, Maîtrise de Théologie, aumônier d’hôpital, professeur de musique à la Maison d’Arrêt de Fresnes et… pasteur à Stockholm, où il vient de s’engager pour 6 ans.


L’autre engagement de sa vie, la musique. Il commence par le piano, avant de s’initier au hautbois à 13 ans, en écoutant Bach. « Le hautbois, c’est l’image de la voix. Une voix sans parole, une façon de prêcher. Une voix fragile et forte à la fois, fil conducteur de son nouvel album. »




Jean-Christophe Robert has had a interesting career - from first prize for oboe at the             Conservatoires of the City of Paris, a Menuhin Foundation soloist, holder of a State Diploma in Physiotherapy, a Master’s in Theology, hospital almoner, music teacher, and today, a Pastor living in Stockholm. This release features a well thought out programme of instrumental pieces which mix cantatas, canticles, opera arias and songs. Pastor Robert chose pieces of music which everyone knows, from Morricone to Bach, seeking to achieve a record that would be serene and contemplative.



LE HAUTBOIS DU PASTEUR ROBERT, Musiques et chants JUIFS ET CHRETIENS:

            DEUX CD DE L’ ASSOCIATION MUSIQUE ET SPIRITUALITE



LE HAUTBOIS DU PASTEUR ROBERT est un album, qui mêle pièces instrumental, cantates, cantiques, airs d’opéras et chansons, le hautbois y est un instrument à part entière, mais se fait le relais de la voix humaine. On y entend Ennio Morricone côtoyer Bach... et cela résonne à merveille !


MUSIQUE ET CHANTS JUIFS ET CHRETIENS: ce CD voudrait montrer la fécondité des synergies entre Christianisme et Judaïsme, souvent méconnues ou niées.



contact: musiqueetspiritualite@gmail.com


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


L’ Association Musique et Spiritualité a pour vocation de développer en liaison et collaboration avec le pasteur Jean-Christophe Robert, la connaissance de la musique, et plus particulièrement de la musique en tant qu’émanation et reflet de la foi judéo-chrétienne, par tout moyen de communication : concerts, diffusions radiophoniques ou TV, édition de CD, DVD, livres, sites internet etc...). Envoyer un message contact@musiqueetspiritualite.fr


Communiquer l’Evangile, source de guérison intérieure, hors des murs

enclavés des Eglises, tel est le projet de Jean-Christophe Robert.

Dans un monde moins religieux, mais

plus spirituel, la Bonne Nouvelle du Christ

offre une réponse pertinente à la quête de sens de notre époque.


L’Evangile du Christ « dans le monde sans être du monde », quel défi pour la

communication !


« La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent » Pablo Casals

" Music hunting hatred among those who are without love. It gives peace to those who are restless, her console those who mourn" Pablo Casals


« Tout ce que vous pouvez imaginer est réel »

"Everything you can imagine is real."  Pablo Picasso

MUSIQUE ET SPIRITUALITE Réforme protestante Jean-Christophe Robert Association Musique et Spiritualité Hautbois pasteur Eglise Réformée Française de Stockholm, Aria Bach MusicMe, Emmanuel de Michel Colombier MusicMe, Gabriel's Oboe Ennio Morricone MusicMe, Mon seul abri c'est toi MusicMe, The Lord is my sheperd MusicMe, Chante Alleluia au Seigneur MusicMe, Mon Redempteur est vivant MusicMe, Le Seigneur seul est ma lumière MusicMe, Ta bonté vaut mieux que la vie MusicMe, Tu m'as aimé Seigneur MusicMe, Torrents d'amour et de grâce MusicMe, musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques Eglise liturgie. artiste Universal Music ressourcement spirituel cantique protestant sérénité relaxation tradition luthérienne et réformée Renouveau de la Musique chrétienne louange musicothérapie jubilation prière calviniste oecuménique vie spirituelle musique douce musique de fond relaxante musique d’ambiance chrétienne organistes choeurs et chorales off-tv thebuzzTv renouveau de l’Eglise charismatique évangélisation jubilation patrimoine musical protestant chants et musiques protestants cantiques psuché etat d'esprit état d'âme intellect mystique divin pulsions percussions   passé état réceptif état supérieur réalités subjectives exprimer le divin le beau le parfait temps espace planète




EXPLICATIONS DES PLAGES DU CD LE HAUTBOIS DU PASTEUR ROBERT  LE FIL CONDUCTEUR DE CE CD : Malgré les dérives inévitables, les chants de guerre au pas du tambour, malgré les commandes officielles de propagande et les dérives paroxystiques de masse, la musique demeure le lieu de l'intime. Le fil conducteur de ce CD est la mélodie, la voix fragile et paradoxalement forte du hautbois, c'est le « bois qui chante haut », c'est à dire puissamment. Le diapason pour tout l'orchestre, le timbre si particulier repérable à l'oreille, même dans la communion symphonique. Une voix singulière, qui se mêle à la foule. Une musique apaisante, sereine et méditative, qui rejoindra chacun dans son propre langage, vers son propre horizon. PLAGE 1 : Aria d'après la suite en ré majeur BWV1068 : L'apothéose de la vie spirituelle de Bach. Une musique bien dans l'époque, mais qui sait aussi la ponctuer, par l'incrustation d'un thème sublime devenu célèbre. J.S. Bach veut parvenir à composer une musique « bien ordonnée », « dédiée à la gloire de Dieu, et au prochain -pour qu'il s'instruise- ». (Préface à l' Orgelbuchlein). Toute sa vie durant, Bach s'efforce de célébrer le Dieu de Jésus-Christ. Fervent chrétien, sa bibliothèque théologique est riche et plurielle. Il est aussi homme de prière, assidû aux cérémonies de son temps. Un intellectuel piétiste, exemple d'équilibre entre mystique et pensée rationnelle. Mais au soir de sa vie, Bach assume son décalage. Il est de moins en moins trendy. La mode réclame plus de simplicité, plus de clarté, moins de vertical et plus d'horizontal dans l'écriture et le message. Progressivement oublié, Bach réalise que sa musique est perçue comme trop complexe, pour des esprits davantage attirés par l' Etre suprême du Siècle dit « des Lumières », que par le Christ Rédempteur du piétisme luthérien. Les critiques se lâchent. Johann Adolph Scheibe, dans sa Revue Der kritische Musicus, l'accuse de « complexité visant à l'incompréhensibilité ». Ce commentateur écrit en 1745, 5 ans avant la mort de Bach : « La mélodie est plus importante que l'harmonie, car elle est plus noble, c'est d'elle que dépend l'invention et c'est chez elle qu'il faut chercher les fondements de l'accompagnement harmonique. » Sheibe semble l'emblème d'une transition entre les styles baroque et classique. Mais Bach n'a que faire d'être approuvé, surtout par un ancien élève qu'il avait refusé lors d'un concours où il siègeait dans le jury ; Bach se montre ainsi dans la flamboyante liberté chrétienne protestante. Un esprit libre à contre-époque, qui aurait pu dire, avec l'apôtre Paul : « Il m'importe fort peu d'être jugé par les hommes ; celui qui me juge, c'est le Seigneur. ». C'est au moment où Bach atteint son but que l'Eglise l'oublie. Ses partitions sont vendues comme papier d'emballage, puis providentiellement réhabilitées par Mendelsohnn, qui sauve son œuvre d'un oubli programmé. En ce sens, Bach surgit comme le modèle d'une personnalité libre. Le « top-artiste ». L'archétype du créateur, à l'image d'un Dieu du Judaïsme Lui-même Créateur, très logiquement inspirateur des artistes, des mystiques, comme des intellectuels véritables. Bach poursuit aveuglément son projet d'une musique dédiée à la seule gloire de Dieu, en lieu et place de celle des « puissants » de son temps. Tout en restant un bon-vivant bien-vivant, mari de deux épouses successives, père de 20 enfants. Un orphelin précoce qui semble avoir trouvé la vie plutôt joyeuse, et méritante de tout honneur. La jubilation n'est jamais absente de la musique de Bach. Seuls les spirituels savent l'appréhender, pour en vibrer jusqu'à l'extase. Bach nous laisse 4 suites orchestrales appelées ouvertures, à cause de leur premier mouvement en forme d' « Ouverture à la française ». C'est le 2° mouvement (Aria) de la 3° suite qui est le plus connu : par son caractère grandiose, serein, par la puissance et la stupéfiante beauté qui s'en dégagent. Cette Aria, tirée de la Suite pour orchestre n°3 en de Jean-Sébastien Bach, fut composée entre 1730 et 1731, sans doute au moment du décès de sa première épouse Maria-Barbara. Cette Suite pour orchestre est la seule des quatre suites composées à cette époque à comporter curieusement une Aria, parmi les autres mouvements qui sont des danses. Comme une pause mélodique méditative, au milieu des chorégraphies. L'Aria offre une mélodie toute destinée à la voix, ici incarnée par le hautbois. Nous trouvons ici l' exemple typique d' écriture de Bach : une musique paisible, structurante, dédiée à la gloire de Dieu mais sans forcément le dire explicitement. Dépassant le cadre formel traditionnel, dans la promotion d'un patrimoine qu'il faut retransmettre aux générations par un style complètement unique. Une musique émminement spirituelle, en ce sens qu'elle fait exploser le cadre formel des expressions religieuses convenues, pour faire accéder à ce qu'il est convenu d'appeler l'infini. PLAGE 2= Les hommes volants Michel Colombier. Une géniale composition inspirée de l'adagio de Marcello. Intitulé « Emmanuel » en hommage à son petit enfant de 4 ans décédé, un hautbois lacrymal et consolant. Cet indicatif de fin d'émission célèbrissime a duré de 1975 a 1984 ! Une musique apaisante, avec l'image du vol aussi libre qu' un rêve. Un au-revoir empreint de sérénité, malgré le désarroi du deuil ; l' élégance d'une musique thérapeutique, où la paix se dégage impérieusement. Une sorte d' élégie : une chanson triste pour dire le deuil, dans cet univers doux et poétique de Michel Folon. Un réservoir pour nos chagrins. Un espace de beauté cristalline et paradoxale. PAGE 3 : CIACONNA de Krieger (1649-1725): Le style Chaconne remonte au début du 17ème  : à l'origine une danse hispanique populaire très animée, avec castagnettes, elle devient en Europe une danse noble, lente et solennelle, avec répétition de variations sur un thème de basse en tétracorde descendant. La basse dite « obstinée » soutient l'ensemble en répétant obstinément le même message qui sert de support à toutes les improvisations. Ici le tempo choisit de redonner la joie. PLAGE 4 : Improvisations sur un thème de Caccini. Encore une basse obstinée, ouvrant à toutes les échappées. La répétition presque mécanique de la basse devient support à la louange mystique. Le tempo reste lent, d'une sérénité stellaire, offrant l'opportunité d'improvisations au haut-bois ; un cri lancé vers le ciel, l'aspiration impérieuse à la louange sereine. Un calme retrouvé, l' élan d' une confiance retrouvée parce-que soudain plausible. PLAGE 5 : Variations libres sur la mi ré Un thème sorti tout droit du Moyen-Age, et pourtant si moderne ! Message posé sur trois notes obsédantes, répétées à l'infini, pour évoquer l'intraduisible. Des variations libres au hautbois, qui traduisent ces pensées qui attaquent dans le dos, ou qui taraudent. L'éloge d'une marche, pour trouver résolument du sens même au non-sens. PLAGE 6 : Air de Rinaldo Haendel Cet air clôt le premier acte de l'opéra. C'est une histoire de croisade, l'armée chrétienne assiège Jérusalem ! Le chef de la croisade promet la main de sa fille Alminera à Rinaldo s'il conquiert Jérusalem. Armida reine de Damas intervient par ses sortilèges, afin de détourner Rinaldo de son projet. Les amants échangent leurs vœux lorsque qu'Armida survient, enlève Alminera et laisse Rinaldo esseulé, en proie au désespoir. Sur cet air, un cantique est né, devenant « tube protestant » dans les Eglises traditionnelles, figure musicale emblématique des cérémonies de baptême. Les paroles deviennent : « Seigneur dirige et sanctifie toute la vie de ces enfants ! Que ta lumière qui les éclaire brille en tous temps ; quand dans ta grâce tu les appelles, qu'ils soient fidèles forts et constants ». Une musique grave et solennelle, au service d' un chant de prière. PLAGE 7 : Choral St Antoine Haydn Tiré de la Feld Partie en si bémol majeur Transition en forme d'interlude. PLAGE 8 : Psaume 34 Musique sereine et solennelle exaltant la beauté de Dieu sa grandeur sa sagesse sa gloire. Dans le premier Testament, la gloire est figurée en hébreu par l'image du poids : la présence glorieuse de Dieu est présente à nos vies comme quelque chose qui fait le poids, qui a une densité palpable. Paroles du psaume 34 : « Je bénirai l'Eternel en tous temps, sa louange sera toujours dans ma bouche Que mon âme se glorifie en l'Eternel ! Que les malheureux écoutent et se réjouissent ! Exaltez avec moi l'Eternel ! Célébrons tous son Nom ! J'ai cherché l'Eternel, et il m'a répondu ; il m'a délivré de toutes mes frayeurs. Quand on tourne les regards vers Lui, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l'Eternel entend et le sauve de toutes ses détresses... l'Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé. » Cette composition de Stuart Dauermann (1982) fait partie des chants juifs messianiques. Comme les Psaumes du Premier Testament sont au coeur de la piété Israélite, aujourd'hui le style musical Juif traverse l'hymnologie des diverses communautés protestantes, par le choix des paroles bibliques, les thèmes utilisés, et les mélodies. La Réforme protestante a nettement mis la musique à l'honneur, dès ses débuts, reprenant avec Luther en cela une longue tradition chrétienne. Au XVI° siècle, ce théologien Allemand affirmait: « Je place la musique en première place après la théologie, elle est un grand don de Dieu; car les prophètes ont dit en vers et en chants tout ce qu'ils avaient à dire ». Les Psaumes et les chorals de la Réforme constituent un trésor musical à redécouvrir. Et ce, parce qu'ils furent dès les origines huguenotes, le fruit d'une collaboration étroite entre l'humanisme et un protestantisme en prise directe sur son époque. En tant que minorité intellectuelle agissante et persécutée, le protestantisme sut instaurer avec l'humanisme un dialogue de confiance et d'amitié, qui rendit

les chorals et les psaumes si populaires au XVI° siècle en Europe. Reprenant des mélodies connues, (danses de la Renaissance), ou facilement mémorisables, à l'origine de poésies sur des textes bibliques notamment des psaumes juifs, ces chants favorisèrent l'accession de tout un peuple à la lecture, au chant, et donc à la culture, dans la langue de tout un chacun. Réconcilier tradition et modernité, telle fut la réussite de Luther. Son oeuvre a valeur de méthode, car elle a su promouvoir une pédagogie qui, au XVI° siècle, rendit le protestantisme activement présent dans le paysage culturel de son temps. Un événement musical vieux de presque cinq siècles, dont la puissance d'évocation et la capacité d'émouvoir demeurent toujours intacts. Ce Psaume 34 fait la preuve d'une tradition revisitée, ouvrant les Eglises vers la possibilité très attendue d'une écriture contemporaine. PLAGE 9 : Célèbre air pour hautbois de Ennio Morricone : le Père Gabriel contemple la splendeur de la nature et bâtit la mission de San Carlos. Entre Paraguay Argentine et Brésil se construit une histoire parfois vraie où la musique devient un lien spirituel entre cultures jusque-là éloignées puis opposées. Un chant d'amour fragile, désespéré,  une harmonie divine posant une passerelle entre le monde spirituel et les lourdeurs très matérielles des sinistres jeux de pouvoirs humains. Une phrase pourrait résumer ce film : « Si la force est le droit, l'amour n'a nulle place en ce monde ». La persévérance de Gabriel pour dire l'indicible demeure une message de candeur, un retour à l' utopie par excellence qu'est l' amour. PLAGE 10 : « Le Seigneur est mon berger ». Extrait d'une liturgie Nord-Américaine, cet air pose Dieu comme berger, gardien de nos vies. La marche de la vie y suggérée. La hautbois Lorée descend jusqu'au la grave. PLAGE 11 : « I will trust in you You are my Hiding place » ; avec des paroles Françaises :  « Mon seul abri c'est toi Toujours mon cœur te chantera Car tu me délivres et chaque fois que j'ai peur je m'appuie sur Toi Et dans ma faiblesse le Seigneur me rend fort ». un chant en forme de Canon pour dire la confiance et l'abandon au Tout-Autre. PLAGE 12 : « Sérénade de Schubert » : Le Lied par excellence ! Schubert sait exprimer la tristesse, tout en laissant transparaître la lumière d'une espérance toute spirituelle. Avec Schubert, c'est le désespoir confiant qui est dit. Un chant d'amour même dans la nuit du monde. PLAGE 13 A 15 : Marcello : Ce concerto est retravaillé par Bach dans ses ornementations. L'adagio est célèbre. Le style vénitien dans l'écriture suggère le glissement d'une gondole dans les canaux de la Célèbrissime. Musique tonique et méditative, toute en finesse laissant libre cours au soliste pour ses ornements. Un sommet de la musique baroque marquée par un ordre intérieur témoignant d'une spiritualité invisible. PLAGE 16 : Bach : Cantate 156 « J'ai déjà un pied dans la tombe » : Cantate funèbre de Bach écrite au soir de sa vie, sur la base d'un extrait de concerto prestigieux pour hautbois solo. La gloire des hommes est ici transfigurée en prière au Dieu Créateur-Sauveur. La finitude humaine est recueillie dans une prière abandonnée, portée par une musique d'une intelligence rare. PLAGE 17 : « Chante Alleluia au Seigneur » : Chant oecuménique chanté par un milliard et demi de chrétiens dans le monde. Traduit en de multiples langues ; il tourne les regards vers un au-delà du réel observable. PLAGE 18 : Bach : Cantate 127 : Sommet de l'écriture de Bach : « Quand le corps tombe en terre, l'âme repose entre les mains de Jésus ». Chant de confiance dans les terreurs de la vie et de la mort. Instant d'éternité paisible. La répétition incantatoire de « l'âme reposant dans les mains de Jésus » est un sommet de spiritualité. Dépassant le cadre étroit de son Eglise luthérienne, Bach s'adresse au langage spirituel que tout être peut percevoir, au-delà de la diversité des expressions ecclésiales. Bach désormais solitaire rejoint son Créateur par un chant funèbre auto-portrait. PLAGE 19 : Rachmaninov : « Vocalise ». Une chanson sans parole. La musique peut prendre le relai des mots, parce qu' elle est de l'ordre de l'indicible. PLAGE 20 : « Mon rédempteur est vivant ». Cantique protestant. Chant de Pâques. « C'est en Lui seul que j'espère, la mort le tenait gisant, dans l'étreinte de la terre, mais Dieu reste le plus fort, Jésus a vaincu la mort. » Je ne craindrai désormais aucun pouvoir de ce monde, car tu nous donnes ta paix. Où toute autre paix se fonde. Garde-nous dans ta clarté. O Jésus ressuscité. Dans ma vie de chaque jour, je partagerai ta gloire, Je vivrai de ton amour le bonheur de ta victoire Et dans ton éternité nous chanterons ta beauté. PLAGE 21 : Chant coréen sur un tube planétaire : « You raise me up », chanté à l'origine par le chanteur Josh Graban, sur une musique sans référence religieuse explicite. PLAGE 22 : Le Seigneur seul est ma lumière, ma délivrance et mon appui. Qu' aurais-je à craindre sur la terre puisque ma force est toute en lui ? Mes yeux verront la délivrance que mon Sauveur m'accordera. Aussi mon cœur plein d'assurance en l'attendant s'affermira. D'après le psaume 127 du Premier Testament. PLAGE  23 : Ta bonté vaut mieux que la vie. Chant protestant, dans une tradition d' Ecriture juive. D'après le psaume 63 : Ta bonté vaut mieux (encore) que la vie, mes lèvres célébreront tes louanges, j' élèverai mes mains en ton nom. PLAGE 24 : « Tu m'as aimé Seigneur » traditionnel protestant. Marche confiante, chant d'envoi. Tu m'as aimé Seigneur, avant que la lumière brillât sur l'univers que ta main a formé. Tu m'as aimé Seigneur, en ce jour de colère où Jésus sur la croix mourut abandonné, Pour nous il s'est livré (…) et son pardon m'a libéré de toute faute amère Par Lui mon Dieu tu m'as aimé, tu m'as aimé ! Tu m'aimeras toujours ! Ni la mort ni le monde ne peut me séparer Mon Dieu, de ton amour. Où le mal abonda, ta grâce surabonde. Permets Seigneur qu'au long des jours Tout mon cœur te réponde. Et que je t'aime sans détours, Toi qui m'aimes à Toujours ! Ce cantique résume l'appel de Dieu entendu puis reçu, plénitude de relation de Dieu vers l'homme et de l'homme vers Dieu, selon les derniers mots de la Bible: « Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous » Livre de la Révélation  22.21 En téléchargement, un bonus : PLAGE 25: « O deep love Of Jesus » en français : « Torrent d'amour et de grâce ». L'histoire d'un homme dont la fiancée est morte dans un naufrage en Angleterre. Musique de confiance malgré le deuil. Un cantique protestant français est issu de ce chant avec de tout autres paroles : « Torrent d'amour et de grâce, amour du Sauveur en croix ! A ce grand fleuve qui passe, je m'abandonne et je crois. Je crois à ton sacrifice O Jésus Agneau de Dieu et couvert par ta justice j'entrerai dans le Saint Lieu ». JC R